Les bureaux des artistes et l’atomicité des pensées


J’ai toujours été fasciné par ce désordre apparent sur les bureaux des personnes créatives.
Pour n’en citer que quelques-unes :

Marguerite Duras :

Ou encore Albert Einstein :

Ce dernier avait d’ailleurs posé la question : « Si la vue d’un bureau encombré évoque un esprit encombré alors que penser de celle d’un bureau vide ? ».

Une étude scientifique, menée par l’Université de Groningen aux Pays-Bas, vient d’y répondre : un environnement encombré (ordonné ou non) incite les gens à se concentrer sur le but à atteindre.
Je ne vais pas vous exposer les expériences réalisées pour arriver à ce constat car ce n’est pas le sujet du mix mais si vous voulez en savoir plus, voici le lien de l’étude.

Néanmoins, cela nous intéresse pour faire un parallèle avec le processus créatif.

Les pensées sont par nature atomiques.
Cela veut dire qu’une pensée peut surgir alors que je suis en train de me concentrer sur un sujet différent.
On peut par exemple le constater dans nos discussions au quotidien.
On perd très souvent le fil de la discussion pour finalement « re-diverger » sur le sujet principal.

C’est exactement ce que permet un bureau encombré : avoir toutes ses idées et ressources à proximité quand on est entrain de réfléchir pour pouvoir réagir à une idée quand elle se présente.

C’est exactement ce que j’essaye de reproduire avec le concept de second cerveau.
J’essaye de prendre en compte l’atomicité des pensées dans un écosystème qui accompagne la cognition humaine dans la création.

Pour que cela soit plus clair, voici un schéma que j’ai dessiné sur mon iPad :



Sur la gauche, vous avez l’idée d’un bureau rangé, avec les papiers triés dans des classeurs, eux-mêmes parfois dans des tiroirs.
La créativité est alors très limitée !
Comme vous pouvez le constater, les liens sont très peu nombreux car ils sont limités par la structure.
C’est par exemple le cas de plusieurs logiciels de prise de notes ou de systèmes de gestion des données personnelles.
On pourrait citer Evernote, Apple Notes et la méthode GTD…

Sur la droite, vous avez la représentation d’un bureau encombré et par extension, d’un second cerveau efficace.
Tous vos projets, toutes vos ressources sont au même niveau pour favoriser l’atomicité des idées.
Les liens sont alors bien plus nombreux et on peut constater que les ponts entre les projets/domaines sont multiples.
C’est d’ailleurs de cette dernière compétence (la portabilité des concepts) que venait le génie des grands penseurs de la Renaissance (Léonard de Vinci par exemple)(j’en reparlerai plus en détail dans une prochaine vidéo).

J’espère que grâce à ce parallèle, le concept d’atomicité des idées et de « bordel créatif »… est aussi parlant pour vous que pour moi.


Si vous souhaitez approfondir ces idées, j’ai créé une série de 5 articles sur la création et son optimisation qui vous permettront de créer sans effort grâce à un second cerveau.
Vous pouvez les recevoir par email en entrant votre adresse mail ci-dessous :

[mailmunch-form id= »975442″]


Une réponse à “Les bureaux des artistes et l’atomicité des pensées”

  1. Je m identifié un peu à ces personnes créatives .Dans mon travail aussi ma patronne me dit souvent ce n est pas facile de rentrer dans ton univers 😁

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.