Le cygne noir de Nassim Taleb (note : 4,5/5)

Résumé rapide

Ce livre a complètement changé ma vision des évènements imprévisibles et inattendus. Non seulement il m’a aidé à être plus avisé dans l’interprétation du monde qui m’entoure, mais il m’a fourni un modèle que n’importe qui (pas seulement les entrepreneurs) peut utiliser pour maximiser ses chances de succès tout en contrôlant les risques.

Ma note : 4,5/5

Note : 4.5 sur 5.

Mes impressions sur le livre

Le cygne noir est un livre très dense et extensif. Nassim Taleb a une écriture très fournie en exemples et en anecdotes, ce qui peut parfois être fatiguant. En revanche, les idées avancées sont à mon sens très pertinentes et ce livre m’a permis de mieux appréhender notre société mondialisée et complexifiée. Je le recommande à toute personne qui souhaite se plonger dans le monde des statistiques et remettre en cause sa vision du monde.

Les concepts importants

Le concept du cygne noir

Nassim Taleb désigne le cygne noir comme un évènement surprenant, imprévisible et aux conséquences de grande ampleur. Par exemple, dans la vie d’une dinde, qui se fait nourrir 1 % de plus chaque jour depuis 1000 jours a confiance en l’avenir et en le fermier qui va pourtant lui couper la tête la veille de Noël. Pour elle, cet évènement est un cygne noir.

Ne pas se fier à notre perception du monde

En partant de nos observations, on pourrait très vite tirer des conclusions.
Par exemple, j’ai toujours vu des cygnes blancs donc je peux tirer la conclusion que tous les cygnes sont blancs. Or il existe en Australie des cygnes noirs. Votre croyance ne représente donc pas la réalité.
Dans ce contexte particulier, cela n’a pas une grande importance, mais pensez à une croyance que vous pourriez avoir construite autour de votre stratégie d’investissement en bourse. Vous constatez que les 10 derniers placements ont été fructueux, alors vous pensez que chaque placement suivant sera fructueux jusqu’au moment où une crise arrive et emporte le double de vos gains.
Les évènements hautement improbables sont les plus dangereux, il faut toujours les anticiper, et pour cela, il faut adopter une attitude empirique sceptique :

Empirisme sceptique 

Une manière de penser qui se base sur les expériences et remet en cause les valeurs acquises, car :

Si une profusion de données ne peut confirmer quoi que ce soit, un seul exemple suffit pour tout infirmer.

Nassim Taleb

Mais à quels moments arrivent les cygnes noirs ?

Ils se produisent le plus souvent à l’endroit de la fracture platonique.

La fracture platonique

La fracture platonique est la frontière explosive où la tournure d’esprit platonique entre en contact avec le désordre de la réalité, où le fossé entre ce que l’on sait et ce que l’on croit savoir se creuse dangereusement. Et c’est là que naît le Cygne Noir.

Nassim Taleb

La platonicité nous conduit à croire qu’on en sait plus qu’en réalité. Car en classant tous les phénomènes aléatoires dans des modèles simplifiés à outrance, on croit qu’on peut tout prévoir des évènements alors que ce n’est pas le cas.
Et c’est à ce moment-là que se trouve la fracture platonique.
Elle est dangereuse, car on peut facilement se leurrer et donc l’impact sera encore beaucoup plus grand.

Ce concept est expliqué de manière plus scientifique dans l’effet Dunning-Kruger

L’effet Dunning-Kruger

L’effet Dunning-Kruger, aussi appelé effet de sur confiance, est un biais cognitif selon lequel les moins qualifiés dans un domaine surestiment leur compétence. Dunning et Kruger attribuent ce biais à une difficulté métacognitive des personnes non qualifiées qui les empêche de reconnaître exactement leur incompétence et d’évaluer leurs réelles capacités. Cette étude suggère aussi les effets corollaires : les personnes les plus qualifiées auraient tendance à sous-estimer leur niveau de compétence et penseraient à tort que des tâches faciles pour elles le sont aussi pour les autres.

Effet Dunning-Kruger

Dans quels métiers/activités se produisent-ils ?

On peut distinguer 2 types de métiers, ceux appartenant aux médiocristan et ceux appartenant à l’extrêmistan.

Les cygnes noirs se produisent dans le monde de l’extrêmistan, et notre société a tendance à être de plus en plus dans ce monde. Les cygnes noirs seront donc de plus en plus présents.

L’extrêmistan

Le monde de l’extrêmistan est un monde au tout est scalable, où les cygnes noirs ont beaucoup de chance de se produire. Les choses ne sont pas nécessairement prévisibles. Une action peut avoir une grande répercussion. (ex : la bourse, la politique, l’écriture…)
Les métiers appartenant au monde de l’extrémistan sont des métiers dans lesquels vos revenus ne dépendent pas directement de la quantité de travail fournie. Par exemple : Trader, écrivain, réalisateur…
Ce sont en fait les concepteurs qui produisent une production intellectuelle et dont les revenus ne sont pas plafonnés.
Ce concept s’oppose à celui de médiocristan

Exemple : La richesse est un facteur appartenant à l’extrémistan. Sur un échantillon de 1000 personnes, en mettant Bill Gates au milieu, 99,999 % de la richesse sera détenue par une seule personne. Bill Gates pourrait donc être considéré comme un cygne noir, qui échappe aux prévisions.

Le Médiocristan

À l’inverse de l’extrêmistan, le monde du médiocristan est un monde non scalable, où les cygnes noirs ont beaucoup très peu de chance de se produire, et s’ils se produisent, ils n’auront pas de très grandes conséquences. Les choses sont prévisibles et les prévisions sont pertinentes. Une action a un effet prédictible et reproductible. (ex : l’artisanat, le salariat, la cuisine…) Les métiers appartenant au monde du médiocristan sont des métiers dans lesquels vos revenus dépendent directement de la quantité de travail fournie. Par exemple : boulanger, fermier, salarié, bûcheron… Ce sont en fait des travailleurs qui vendent leur travail et leur temps, non pas leurs idées. Leur revenu est plafonné. Exemple : Le poids est un facteur appartenant au médiocristan. Sur un échantillon de 1000 personnes, les variations statistiques seront très faibles et prévisibles.

Pourquoi personne n’en parle ?

Quand un cygne noir se produit, il existe 2 cas de figure :

  • Soit on en parle en société et il rentre dans une narration commune (ex : le début de la Première Guerre mondiale : le contexte était propice à son départ)
  • Soit on ne l’évoque pas, car il ne rentre pas dans une case.

Pourquoi les experts ne sont pas fiables ?

Les experts n’ont pas plus que nous la réponse aux cygnes noirs.
De plus, ils ont construit par le biais de confirmation une croyance solide en leurs hypothèses, et ils ne font pas assez preuve d’empirisme sceptique, ce qui les leurre souvent quand ils parlent de prévisions.
Alors même si les experts connaissent leur domaine, il ne faut pas se fier à leurs prévisions.
Pourquoi ? L’hyper spécialisation des experts les conduit à avoir l’esprit fermé et à faire des analyses qui ne tiennent pas compte de données pourtant fondamentales.

Pourquoi les informations sont néfastes ?

Car cela renforce l’arrogance épistémique.
À cause du biais de confirmation, on a tendance à se conforter dans nos croyances, et fermer son esprit.

Le cimetière de Diagoras

On a montré à Diagoras, pour le convaincre de partir en voyage en mer les histoires de tous les croyants qui avaient réussis grâce à la foi.
Cependant il n’était pas dupe, il savait que la foi ne le protégerait pas.
Alors il demanda à entendre les histoires de ceux qui avaient prié et qui n’étaient jamais rentrés.

Il faut toujours faire attention à ce problème, qui est de ne voir qu’une face du problème à cause du biais de confirmation.

On se préoccupe de ce qui s’est passé, mais pas assez de ce qui aurait pu se passer, mais ne s’est pas produit. C’est l’erreur de narration.

L’erreur de narration 

Quand un évènement survient, on a tendance à le considérer comme une partie d’un tout. Même quand cet évènement est lié au hasard, on préfère déformer notre grille de lecture plutôt que de le considère comme il est : une aberration.

Comment tirer parti des cygnes noirs ?

Il faut s’exposer par sérendipité et multiplier les chances et occasions qu’un cygne noir positif nous rencontre.
Pour ce faire, vous pouvez multiplier les occasions et rechercher les opportunités de rencontre.

Glossaire

Arrogance Épistémique

Quand quelqu’un ne se rend pas compte qu’il ignore plus de choses qu’il ne sait.

Donc une plus grande arrogance et un manque d’humilité.

Phénomène créé par la platonicité et le biais de confirmation

Cela consiste à essayer de trouver des modèles et se laisser leurrer en essayant de trop simplifier.

Cela crée une cécité face aux cygnes noirs.

Platonicité

Manière de penser comme Platon qui signifie qu’on essaye de rattacher les évènements à de grands concepts/familles de pensées et qu’on les classe de cette manière.
Simplifier à outrance des choses qui n’ont pas à l’être (un évènement aléatoire comme une guerre en un modèle) et qui pt nous faire faire des erreurs.
Se contenter de simplifier à outrance.
C’est notre manière naturelle de penser (opposée à l’empirisme sceptique)

Ce que j’appelle « platonicité », en référence aux idées (et à la personnalité) du philosophe Platon, c’est notre tendance à confondre la carte et le territoire, à nous concentrer sur des « formes » pures et clairement définies – qu’il s’agisse d’objets tels que les triangles ou de notions sociales comme les utopies (sociétés fondées en fonction de quelque plan de ce qui « a un sens », et même de nationalités. Lorsque ces idées et ces constructions mentales claires et nettes peuplent notre esprit, nous les privilégions par rapport à d’autres objets moins élégants, ceux dont la structure est plus désordonnée et moins souple (idée que je développerai tout au long de cet ouvrage).
La Platonicité est ce qui nous fait croire que nous comprenons plus de choses que ça n’est réellement le cas. Mais cela ne se produit pas partout. Je ne suis pas en train de dire que les formes platoniques n’existent pas. Les modèles et les constructions, ces cartes intellectuelles de la réalité, ne sont pas toujours erronées ; ils ne le sont que dans certaines applications. La difficulté réside en cela que a) l’on ne sait pas à l’avance (mais seulement après que le fait se soit produit) à quel endroit la carte est erronée, et que b) les erreurs peuvent être lourdes de conséquences. Ces modèles sont comparables à des médicaments potentiellement efficaces qui auraient des effets secondaires aléatoires, mais très graves.
La fracture platonique est la frontière explosive où la tournure d’esprit platonique entre en contact avec le désordre de la réalité, où le fossé entre ce que l’on sait et ce que l’on croit savoir se creuse dangereusement. Et c’est là que naît le Cygne Noir.

Nassim Taleb

Nassim Taleb

Sérendipité

Découvrir des choses de manière fortuite.
Par exemple, Alexander Flemming a découvert le vaccin alors qu’il ne le cherchait pas.
Un grand nombre de découvertes sont faites de cette manière.
Il faut donc s’y exposer le plus possible.

Biais de confirmation

Le biais de confirmation fait en sorte qu’on ne va voir que les informations qui confirment nos positions, tandis que les informations contraires à notre point de vue vont renforcer notre croyance que le camp adverse qui pense différemment a tort.
Il faut bien faire la différence entre ce qui est observé et ce qui existe.


J’espère que vous avez apprécié ce résumé de “Le cygne noir” par Nassim Taleb, n’hésitez pas à prendre des notes de ce contenu dans votre second cerveau 🙂

Si vous souhaitez en savoir plus, vous pouvez vous inscrire à mes lettres privées :


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.