Voler comme un artiste de Austin Kleon (note : 4/5)

Voler comme un artiste de Austin Kleon

Le livre sur Amazon

Résumé rapide

Excellent livre pour tous les créateurs débutants qui veulent avoir un petit livre rapide à lire pour débloquer leur créativité et se sentir légitimes à remixer des idées non originales.

Note : 4/5

★★★★

Mes impressions sur le livre

J’ai bien aimé la lecture de ce livre, il se lit vraiment très rapidement, et est ludique.
Il ne rentre pas dans des détails trop poussés mais il est très agréable.

Mes notes et citations brutes (directement sorties de mon second cerveau)

Tous les artistes se font tôt ou tard poser cette question: «Où prenez-vous vos idées?» S’il est honnête, l’artiste répond: «Je les vole.» #citation

Selon l’écrivain Jonathan Lethem, neuf fois sur dix, les gens qui qualifient une chose d’«originale» n’en connaissent ni la source ni les références. Un bon artiste sait que rien ne sourd de nulle part. Toute œuvre de création s’appuie sur ce qui l’a précédée. Rien n’est absolument original.
[[Rien n’est vraiment nouveau mais personnel]]
[[Créer c’est assembler des idées]] ^e6ab5b

![[Le fardeau de l’originalité absolue]]

Toute idée nouvelle est le résultat d’un collage ou d’un remixage d’idées anciennes.

L’artiste est un collectionneur. Attention, je n’ai pas dit un amasseur. Il y a une différence: les amasseurs accumulent tout et n’importe quoi, les artistes choisissent ce qu’ils collectionnent. Ils ne gardent que ce qu’ils aiment vraiment.
[[Sélectionner les bons contenus à lire]] => Il faut savoir être très sélectif. ^a37ff1

Marcel Duchamp a dit: «Je ne crois pas à l’art. Je crois aux artistes.» C’est là une excellente façon d’apprendre, car si vous essayez d’absorber en une seule fois la totalité de votre discipline, vous mourrez d’asphyxie. Faites-vous plutôt les dents sur un penseur, un écrivain, un artiste, un militant, un modèle de comportement, bref un maître que vous aimez beaucoup. Apprenez tout ce que vous pourrez découvrir sur lui. Ensuite, identifiez trois personnes que ce maître estimait et apprenez tout ce que vous pourrez découvrir sur elles.
[[Les experts se fient à leur intuition]] ^e818e8

Collectionnez les livres, même si vous ne prévoyez pas les lire tout de suite. Le cinéaste John Waters a dit: «Rien n’est plus important qu’une bibliothèque de livres qu’on n’a pas lus.»
[[Il faut collectionner des livres que l’on n’a pas encore lu]]

Vous apercevez quelque chose qui vaut la peine d’être volé? Glissez-le dans le fichier de rapines. Vous avez besoin d’inspiration? Ouvrez votre fichier de rapines.
[[MyMind]] [[Piscine à idées]]

Si j’avais attendu, pour «être créatif», de savoir qui je suis ou ce qui me motive, eh bien, je serais encore là à me décortiquer au lieu de mettre des choses au monde. Selon mon expérience, c’est dans la création et le travail que l’on découvre qui l’on est. Vous êtes prêt. Commencez à faire des trucs. Vous avez sans doute peur de vous lancer. C’est normal. Les personnes instruites souffrent d’un mal très réel et très répandu: le «syndrome de l’imposteur». D’un point de vue clinique, ce syndrome est un phénomène psychologique qui pousse certaines personnes à nier la propriété de leurs accomplissements personnels. Autrement dit, vous avez l’impression d’être un charlatan, d’improviser, de ne pas vraiment savoir ce que vous faites. Figurez-vous qu’aucun de nous ne sait ce qu’il fait. Posez la question à n’importe quel créateur et il vous dira l’exacte vérité: il ignore d’où ça vient. Tout ce qu’il sait, c’est qu’il s’attelle à la tâche. Chaque jour.
[[Slowburns et Heavy Lifts]] ^7ec6c4

![[Notre style vient par l’imitation des autres]]

Choisir qui imiter est facile. On imite ses idoles – les gens qu’on estime, ceux qui nous inspirent, ceux que l’on voudrait être.
[[Sélectionner les bons contenus à lire]] ^07722c

![[Copier plusieurs sources pour être original]]

Que copier? C’est un peu plus délicat. Faites plus qu’imiter un style. Puisez aussi dans la pensée qui lui a donné naissance. L’important n’est pas de ressembler à votre idole, mais d’adopter son point de vue.

Il faudra qu’un jour vous cessiez d’imiter vos idoles pour devenir leur émule. Imiter, c’est copier. Être l’émule de quelqu’un, c’est faire un pas de plus et s’engager dans sa propre voie.

Quand nous échouons à imiter parfaitement nos idoles, nous découvrons notre propre chemin. C’est ce qui nous permet d’évoluer.

Conclusion: imitez vos idoles. Identifiez ce en quoi vous ne les valez pas. Qu’est-ce qui vous différencie? Accentuez cette différence, transformez-la, faites-en votre œuvre.

Le meilleur conseil que je puisse vous donner est celui-ci: n’écrivez pas sur ce que vous connaissez, écrivez ce que vous aimez.

L’ordinateur est un excellent outil lorsqu’on doit réviser et préparer la copie d’un texte pour publication, mais il n’est pas très efficace quand il s’agit de générer des idées. Appuyer sur la touche de suppression est trop facile. L’ordinateur fait ressortir le perfectionniste crispé qui se cache en nous: il nous incite à censurer nos idées avant même de les avoir eues.

Si j’ai appris une chose au cours de ma brève carrière, c’est que les activités parallèles sont celles qui décollent vraiment. Les activités parallèles sont ces à-côtés qui, selon vous, ne sont que des pertes de temps. Des distractions. Mais c’est tout le contraire. Quand vous êtes pris par ces activités, des miracles se produisent.

«Quand je suis très occupé, je deviens idiot.»

À vrai dire, c’est une bonne chose, car il est souhaitable de ne pas attirer l’attention avant d’avoir fait du très bon travail. Il n’y a aucune pression dans l’anonymat. On est libre d’agir à sa guise. D’essayer des trucs. De s’amuser.

Primo: Émerveillez-vous. Secundo: Invitez les autres à partager votre émerveillement. Il faut vous émerveiller de ce qui n’enchante personne. Si tout le monde se passionne pour les pommes, passionnez-vous pour les oranges.

Les gens adorent que nous leur dévoilions nos secrets et, parfois, si nous sommes futés, ils achètent nos produits pour nous récompenser.
[[La véritable façon de gagner de l’argent]]

![[La peur de se faire copier]]

Il est parfaitement possible de rester où vous êtes tout en accédant à l’univers qui vous intéresse. Si vous vous sentez prisonnier parce que vous êtes trop jeune, trop vieux, trop pauvre ou incapable de partir, ne vous découragez pas. Il y a en ligne une vaste collectivité de gens avec qui communiquer.

Ne plus être prisonniers de la géographie ne signifie pas que les lieux n’ont plus d’importance. L’endroit où nous choisissons de vivre influence grandement notre travail.

La règle d’or est encore plus importante dans notre univers hyperbranché. Il importe de ne jamais oublier ceci: si vous parlez de qui que ce soit dans Internet, cette personne le saura.

Quel est le meilleur moyen de triompher de ses ennemis dans Internet? Dire du bien d’eux.
NOTE : Aller contre les attentes pour être le plus grand

«Identifiez, parmi les personnes présentes, celle qui a le plus de talent. Si ce n’est pas vous, allez la trouver. Fréquentez-la. Rendez-vous utile.»
Si la plus douée des personnes présentes, c’est vous, allez ailleurs.
[[Sélectionner les bons contenus à lire]]

Le travail créateur a un aspect très fâcheux: quand les gens finissent par reconnaître la valeur du travail que l’on fait, on est a) complètement blasé ou b) complètement mort. On ne peut pas compter sur la reconnaissance des autres. Quand on a mis une œuvre au monde, la réaction du public ne nous appartient plus.

je classe dans un dossier spécial tous les courriels vraiment sympathiques qui me parviennent (je supprime les courriels détestables sur-le-champ). Quand surviennent des jours sombres, quand j’ai besoin d’un tonique, j’ouvre ce dossier et je lis deux ou trois courriels. Ensuite, je me remets au boulot.

«Mon garçon, l’important n’est pas l’argent qu’on gagne, mais celui qu’on garde.»

L’absence de soucis financiers est aussi synonyme de liberté créatrice. «Tant que vous ne prenez pas leur argent, ils ne peuvent pas vous dire quoi faire», dit le photographe Bill Cunningham.

Il est sans doute plus important d’obéir à une routine que d’avoir beaucoup de temps à soi. L’inertie tue la créativité. Il faut rester dans le bain. Quand on en sort, le travail nous fait peur, car on sait qu’on ne fera rien qui vaille tant qu’on ne se sera pas remis en train.
[[Master Danse]]

On a autant besoin d’une carte du passé que d’un plan pour le futur. Un journal de bord n’est pas aussi exigeant qu’un journal intime. Il suffit d’y noter ce que l’on fait chaque jour: les projets auxquels on a travaillé, le restaurant où l’on a lunché, le film qu’on a vu.
NOTE: A mettre en place dans [[MyMind]]

En cette ère de surdose et d’avalanche d’information, ceux qui réussissent sont ceux qui savent quoi mettre de côté pour mieux se concentrer sur ce qui compte vraiment.
NOTE: Identifier les grands principes intemporels
[[Contextualiser les concepts]]

Rien n’est plus paralysant qu’avoir devant soi des possibilités infinies. Croire qu’on peut tout faire est absolument terrifiant.
NOTE: Ref paradoxe du choix

Pour surmonter l’angoisse de la page blanche ou tout autre blocage créatif, il suffit de s’imposer des contraintes.
NOTE: [[Créativité de survie]]

ce qui rend un individu intéressant n’est pas seulement ce qu’il a vécu, mais aussi ce dont il n’a jamais fait l’expérience. Il en va de même du travail créateur: le créateur doit assumer ses limites et aller de l’avant.
[[Être un guide, pas un gourou]]


J’espère que vous avez apprécié ce résumé de « Voler comme un artiste » de Austin Kleon, n’hésitez pas à prendre des notes de ce contenu dans votre second cerveau 🙂

Si vous souhaitez découvrir comment booster votre productivité, recevez 5 articles sur la formation :

[mailmunch-form id= »975442″]


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.